Loin des zones touristiques ?

En parcourant les forums de discussion sur Cuba, il n’est pas rare de voir les termes « le vrai Cuba » ou encore que si l’on n’a vu que Varadero, on ne connaît pas Cuba !

Évidemment, lorsqu’on parle de Varadero, il faut comprendre que nous sommes dans la plus grande station balnéaire de Cuba. Et que l’environnement y est adapté à la clientèle touristique puisqu’il y a plus d’étrangers que de cubains vivant dans la péninsule. Puisque, oui, il y a bien des cubains qui vivent à Varadero. Et ce n’est pas des travailleurs d’hôtel bien souvent, comme ailleurs certains ont un emploi, voire un très bon emploi et d’autres ont peu de revenu. De vrais cubains bref...

« Non, ce n’est pas ça le vrai Cuba ! » Les étrangers veulent se retrouver dans un endroit où ce n’est pas touristique, de pouvoir voir comment les gens vivent, où ils dorment... « bref, je veux voir la pauvreté de Cuba ! » Puisque, dans le fond, c’est bien de cela qu’il s’agit !

Le vrai Cuba, c’est partout sur l’île. Les grandes villes sont des villes, les zones touristiques ressemblent aux autres zones des caraïbes et la pauvreté est comme ailleurs. Et partout, vous pourrez facilement avec une discussion afin de découvrir les beautés de l’île, son histoire, son avenir... (même dans les hôtels tout inclus !). Les cubains aiment discuter. De sport, mais sur les prix, la vie, les bons plans... Il n’est pas requis de se perdre dans les coins reculés de l’île pour découvrir son peuple.

« Oui, mais moi j’ai pleins de choses dans ma valise pour les pauvres cubains ! ». D’une part, ce geste, bien qu’il puisse paraître bon devient souvent une étape de plus dans la pauvreté et la criminalité. La majorité des biens importés par les étrangers se retrouvent sur les marchés clandestins. Le volume est si important que des réseaux criminels prennent en charge les arrivées de marchandises et font la redistribution dans les commerces illégaux.

« L’an dernier (2013) seulement, de la marchandise dont la valeur totale oscillerait entre 1,7 et 1,9 milliard de dollars US a été introduite à Cuba par des gens qui revenaient sur l’île en avion. »

D’autre part, questionnez-vous sur vos intentions ! Souhaitez-vous recevoir quelque chose en retour ; un cadeau = une visite/un repas... Désirez-vous acheter une amitié... ? Ou encore, s’agit-il d’apaiser votre conscience après avoir déboursé des centaines de dollars pour ce voyage tant espéré !

Visitez Cuba n’est pas différent d’ailleurs. Évitez les cadeaux ont inconnus notamment aux enfants de la rue. Prenez un recul sur votre perception du vrai Cuba... il n’y a rien de plus triste que de voir un cavalier de la campagne cubaine avec une casquette Budweiser et un chandail Nike.

9 août 2014


Ajouter un message

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?